Amputé en 2002 de l’avant-bras droit suite à un accident du travail, Nicolas Huchet, 33 ans, est à l’origine de ce « laboratoire humain », ouvert il y a trois mois sur le modèle des fablabs (laboratoires de fabrication numérique ouverts au public, NDLR). « Bionico », le surnom de ce Rennais d’adoption, est célèbre pour son prototype de main « bionique » bon marché, une prothèse commandée par des capteurs musculaires conçue en collaboration avec un sculpteur et le fablab de Rennes. L’initiative lui a valu, en 2015, d’être reconnu meilleur jeune « innovateur social de l’année » par le MIT (Institut de technologie du Massachusetts).

Source : Handicap. Se « réparer » soi-même – Bretagne – LeTelegramme.fr