Dans le cadre du Printemps des poètes, « les élèves sont invités à une rêverie littéraire. On les sensibilise à la puissance évocatoire des noms de lieux par des lectures, des séances d’écoute et de diction ». Des ateliers d’écriture, élaborés comme un jeu sur la sonorité des mots, ont été ensuite mis en place. « Puis, les textes ont été enrichis grâce aux fiches documentaires fournies par le service du patrimoine historique. »

Source : Landerneau. Des QR code pour une balade poétique numérique